Asso Yoga - Le Bouscat

   


YOGA ET TABAC

par Nadine Merlette

Je ne souhaite pas vous parler des méfaits du tabac (l'ignorance à ce sujet n'est plus possible, il devient même difficile de fumer tranquille).

Je préfère vous parler :

- des bienfaits de ne plus fumer, des découvertes qui s'offrent à nous dès que l'on cesse de tirer sur sa cigarette, du temps que ça libère, de l'énergie qui apparaît ;

- des bienfaits de se débarrasser d'une vieille manie, d'une dépendance nocive , pour de pas dire toxique.

Vous faire des propositions de stratégie pour se libérer, On pourrait, par exemple, sur deux colonnes répertorier :

- les avantages et les inconvénients d'être fumeur, Honnêtement, remplir les colonnes, pour réfléchir, évaluer, prendre largement conscience du problème.

Le tabac est une drogue, mais que l'on peut arreter brusquement sans aucun danger,

la dépendance étant surtout psychique, donc :

1. Se sortir de l'idée que c'est très difficile et dangereux de s'arreter de fumer et qu'il faut de la volonté.

2. Se préparer mentalement, se motiver progressivement, avec patience , travailler son désir de vivre sans cette nuisance :

- se réserver des espaces sans cigarette ( chambre, voiture,....)

- éviter les lieux de tabagisme ( bars, trains fumeurs, ...)

- prendre du recul, s'observer quand on fume, observer ses gestes, ne pas juger, observer comment on en reprend une.

- se donner le temps, savoir que l'on va être bientôt prêt, constater que l'on ne se fait pas du bien, que l'on se prive de l'essentiel de nos sens (goût et odorat), par engourdissement, encrassage et insensibilisation du système respiratoire.

- étudier les fosses nasales, le nez, l'intèrieur du nez.

- devenir le spectateur de cette hitoire entre la cigarette et nous.

3. Se décider, c'est "le grand jour" :

- Eliminer cendriers, briquets, saletés.

- Se faire un cadeau : on tourne une page c'est terminé.

4. Exercer son odorat, découvrir tout un nouveau monde (odeurs fines), exercer son nouveau nez , humez l'air.

 

La cigarette va nous lâcher.

Bien sur je m'adresse au fumeur yogi qui :

- a eu la chance d'avoir amélioré sa façon de respirer.

- a la chance d'avoir pu se rééquilibrer nerveusement.

- sait se poser sur un tapis de yoga ( parce que le stress, l'anxiété, l'ennui, trop d'émotions, trop de fatigue, de lassitude, d'excitation, de lourdeur, de dispersion...tout désordre incite à fumer).

 

Je m'adresse au yogi qui ne peut que souhaiter se sortir du comportement de dépendance et de compulsion, pour lui,

c'est juste une gestion du temps.

" Faire intervenir les sens , et en particulier l'odorat , comme pour sentir un parfum et prendre conscience, dans cette respiration, d'un élément subtil qui n'avait pas attiré l'attention dans d'autres respirations , réflexe par exemple. cet élément qualitatif est appelé Prâna" ( La respiration prânique - Yoga de l'Energie- Roger Clerc).

Quand on a ressenti le Prâna en nous comme une nourriture subtile. Quand on goûte l'air comme une source de vie. Il ne s'agit plus de faire la guerre au tabac, il s'agit de faire pleinement la conquête du souffle.

Respirer ! ou fumer!

C'est la griserie du prâna (légèreté) contre la griserie du tabac (lourdeur).

Ce sont les effets d'une libération contre les effets d'un aliénation.

Une nouvelle vie commence...